Tendances de marché

Étude Shotgun #1: Le marché de l’événementiel électronique : mythe ou réalité ?

mai 8, 2018

author:

Étude Shotgun #1: Le marché de l’événementiel électronique : mythe ou réalité ?

Prenant le pas d’un premier rapport réalisé par la SACEM en 2017, le pôle de recherche Shotgun lance une nouvelle étude destinée à mieux comprendre le marché de l’évènementiel électronique et à définir son étendue.

En utilisant les outils d’analyses intégrés dans les espaces professionels Shotgun, notamment notre outil analyse algorithmique qui croise les données événementielles facebook avec les données artistiques de Resident Advisor et Soundcloud, nous pouvons qualifier l’ensemble des évènements facebook en fonction de critères propres au marché electronique (artistes, styles musicaux) et jauger leur popularité via le nombre d’intention de sorties exprimées. 

En croisant ces données, relatives d’une part à l’offre évènementielle (évènements organisés) et la demande évènementielle (intention de sortie exprimée), nous pouvons observer et quantifier ce marché et son évolution, au niveau national et régional. Les conclusions de cette première étude confirment un ressenti général : le marché electronique est en très forte croissance ! Analysons cette croissance un peu plus dans le détail.

UN MARCHÉ NATIONAL EN FORTE CROISSANCE 

Le marché événementiel électronique affiche une croissance explosive depuis les 4 dernières années. Le nombre d’événements organisés annuellement, pourtant en hausse constante, reste inférieur à la demande de sorties exprimées pour ces événements. Un tel rapport laisse penser que le marché n’est pas encore saturé, et que tous les signaux sont au vert pour les années à venir.

Ce premier graphique montre une quasi-multiplication par 4 du nombre d’événements électroniques entre 2014 et 2017, passant ainsi de 2 281 événements organisés en 2014 à 7 328 en 2017.  Une hausse très forte en vue de répondre à une demande qui affiche pourtant une croissance supérieure.

La demande, mesurée en intentions de sorties (participants et intéressés sur Facebook), montre une croissance plus forte que celle du nombre d’événements. En 2014, 2 000 000 intentions de sorties électroniques ont été mesurées par les outils Shotgun versus 12 500 000 en 2017, soit une multiplication par 6 du nombre d’intentions de sorties annuelles.

L’ÎLE DE FRANCE PREMIER HUB ELECTRO, LES RÉGIONS ENTRENT DANS LA DANSE 

Un fort développement régional concurrence le cœur francilien

Si l’Île-de-France génère peu ou prou depuis 2014 la moitié du secteur événementiel électro, une tendance de déconcentration géographique s’observe ces derniers temps avec l’éclosion notable d’autres hubs électro en régions. En ce sens, nous pouvons observer une diminution progressive de la part des événements et de la demande de sortie globale francilienne, passant respectivement de 66% en 2014 à 53% en 2017, et de  64% en 2014 à 53% en 2017.

L’électro à la conquête des régions Françaises

Nous observons un mouvement  d’extension de la scène électronique sur l’ensemble du territoire français, avec la constitution de nouveaux relais de croissance au niveau régional.  Si la dynamique reste forte en île de France, les régions entrent dans la danse et affichent souvent des taux de croissance supérieurs à ceux de d’île de France. Parmi les régions championnes du dynamisme électronique figurent la Bretagne, Le Pays de Loire, le Centre et le Nord.

LA SCÈNE ELECTRONIQUE, UN MARCHÉ, UN AVENIR

La scène électronique montre sur la période étudiée une dynamique exceptionnelle avec une augmentation considérable du nombre d’événements proposés chaque année et des intentions de sorties exprimées toujours plus nombreuses. En 2017, les outils Shotgun ont ainsi mesuré 7328 événements  proposés pour répondre à 12 700 000 intentions de sorties exprimées, fruit d’une croissance respective de 230% côté offre événementielle et 550% côté demande. Le dynamisme de la demande, avec un taux de croissance quasiment deux fois plus élevé que celui de l’offre, laisse présager les plus optimistes perspectives aux organisateurs d’événements électroniques sur un marché qui est, de facto, loin d’être saturé.

En approfondissant l’analyse au niveau régional, un mouvement de décentralisation de la scène a été observé, avec une reprise et une amplification de la dynamique francilienne initiale. En ce sens, la majorité des régions affichent des taux de croissance supérieurs à ceux d’île de France. Le marché électronique raconte l’histoire d’un mouvement musical né à Paris, et vite adopté par l’ensemble des régions. Loin d’être une bulle francilienne, la scène est aujourd’hui un véritable marché, équilibré et offrant de solides perspectives de développement à venir.

En vue de compléter la compréhension du milieu électronique, les outils d’analyse Shotgun permettront de mener de nouvelles études d’ordre plus qualitatives, notamment sur les différents acteurs qui animent l’activité électro que sur l’évolution des différents courants musicaux et artistiques qui ont soutenu la scène ces dernières années. 

Retrouvez la deuxième étude : identification des acteurs de l’événementiel électronique ! 





3 Comments
  1. Ben de la Conté

    "Pour qualifier un événement « électronique » et être ainsi retenu dans l’étude, l’événement doit disposer d’un line-up dont au moins un artiste est référencé sur Resident Advisor." Je pense que c'est une grosse erreur que de fonctionner comme cela pour votre étude : vous mettez de côté tous les artistes de la scène "underground" ainsi que beaucoup d'autres qui sont dans des démarches professionnelles ! Sinon c'est cool de voir une étude sur les musiques électro :) Full support pour la suite !

  2. […] de la musique électronique et l’explosion du marché que nous avons constaté dans notre première étude s’accompagne de fait d’une popularité et présence nettement croissante de la house et de la […]

Leave a comment

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :